Bientôt l'Eurovision !!!

04 mai 2017

Alma défendra les couleurs de la France à l'Eurovision, avec le titre Requiem. France 2 a dévoilé le 9 février prochain le nom et le titre de cette jeune chanteuse de 28 ans, qui succède à Amir. Une première version de Requiem, totalement en français avait d'abord été dévoilée, dépassant déjà le million de vues sur YouTube. Comme Amir l'année précédente, il était prévisible que le morceau ne resterait pas tel quel, l'Eurovision étant, comme son nom l'indique, un concours européen.


Alma succède donc à Amir, qui avait terminé en sixième position grâce à son titre J'ai cherché. Le chanteur est d'ailleurs très heureux du choix de celle qui lui succédera. "Quand j'ai appris qu'elle allait nous représenter à l'Eurovision, j'ai été très surpris. Agréablement bien sûr. France 2 a fait un choix intelligent car c'est une artiste qui saura nous représenter comme il le faut", avait-il confié au magazine Télé 7 Jours.

Si Amir est confiant, Alma doit tout de même faire ses preuves, en français et en anglais, sur la scène du 62ème concours de l'Eurovision, le 13 mai prochain à Kiev en Ukraine.

Une version en anglais indispensable

Le français n'est que la seconde langue la plus parlée en Europe. C'est pourquoi, il va de soi que l'anglais s'impose dans une chanson pour l'Eurovision pour toucher le plus large public possible et ainsi, maximiser les chances d'obtenir des voix. D'autant plus que le concours de l'Eurovision est bien plus regardé ailleurs en Europe - avec en 2016, 85% de part d'audience en Suède, 74% en Belgique, 66% aux Pays-Bas - qu'en France. Et à en croire les vainqueurs des éditions précédentes, les artistes qui décrochaient la première place ont tous chanté en anglais.

Pour être compris du maximum de personnes et ainsi, attirer les votes des jurys internationaux - sachant qu'il est interdit de voter pour son propre pays - la traduction de la totalité ou d'une partie de Requiem était nécessaire. "Comme Amir, je veux mettre toutes les chances de mon côté à l'Eurovision. On fait tout pour être aimé des étrangers, car ce sont eux qui voteront pour la France", explique Alma dans une interview accordée au Parisien.

Notons que le titre reste majoritairement chanté en français, seules deux phrases en anglais ont été ajoutées au texte d'origine, écrit par Nazim Khaled, à qui on devait déjà le titre J'ai cherché, qui a permis à Amir de se hisser en sixième position de l'Eurovision 2016. Cette légère modification n'a pas manqué de faire réagir certains détracteurs.

Un remix qui ne séduit pas tout le monde

À commencer par André Vallini, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre et conseiller départemental de l'Isère. Dans un tweet, il dénonce une "mondialisation anglicisée" et prône la défense de la francophonie, "une force", selon lui. 

Son opposition n'est pas nouvelle puisqu'il s'était déjà indigné l'année dernière, lorsqu'une partie du J'ai cherché d'Amir, avait également était traduite en anglais, démarche qu'il avait qualifiée de "consternante" et "incompréhensible".

L'homme politique en profite pour rappeler que les cinq fois où la France a remporté l'Eurovision, les artistes chantaient uniquement en français. Un tweet auquel à répondu Edoardo Grassi, chef de la délégation française de l'Eurovision, qui affirme que "cette ouverture vers l'Europe fait la force de notre délégation".

Si le clip de Requiem se déroule à Paris, il était difficile de faire plus franco-français que ce titre avec lequel Alma défendra la France. Quoi qu'il en soit, la jeune chanteuse aura la lourde tâche d'interpréter en direct la chanson lors de la finale de l'Eurovision le 13 mai prochain. Va-t-elle succéder à Marie Myriam, dernière gagnante française du concours en 1977 ? Seule l'histoire le dira.

Source : http://www.rtl.fr/culture/medias-people/eurovision-2017-pourquoi-le-titre-requiem-d-alma-devait-etre-remixe-en-anglais-7787654394

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article